Dans le cadre des 9emes rencontres Nationales Accord Majeur (Re)Composer avec le vivant : La musique face au défi écologique et social, découvrez chaque semaine dans cette rubrique les initiatives environnementales mises en place par nos structures membres.

#Unjouruneinitiative

GRANDS FORMATS SOUTIENT L’APPEL « POUR UNE ÉCOLOGIE DE LA MUSIQUE VIVANTE » 

A l’initiative d’un groupe de musicien·ne·s, des artistes, producteur·trice·s et professionnel·le·s du jazz et des musiques improvisées se sont réunis au printemps 2020 pour interpeller le secteur sur ses pratiques, ses modes de production et encourager un changement audacieux et vertueux afin de rendre nos pratiques professionnelles plus responsables et plus écologiques. Grands Formats a relayé leur appel, accompagné d’une série de propositions concrètes. Depuis Grands Formats a coordonné plusieurs conférences et un groupe de travail interne pour avancer sur ce sujet !

L’Opéra de Lille premier opéra en France certifié pour sa politique de développement durable

Le 09 avril dernier, l’Organisation Internationale de normalisation (ISO) a délivré la certification internationale ISO 2021 à l’Opéra de Lille. Il s’agit du premier opéra en France à être certifié pour sa politique de développement durable. L’Opéra de Lille s’est engagé depuis 2016 à la pérennisation de son action « en faveur d’une transition économique, sociale et environnementale ». Parmi les actions mises en place par la structure, nous pouvons notamment partager les suivantes : installation de ruches sur le toit de l’opéra depuis 2006, vrac et bio pour le « catering » artistes ou encore le don de 20 tonnes de décor et 40 mètres linéaires de costumes à des compagnies régionales en 2019-2020.

Les 40è Rugissants de l’Orchestre National de Bretagne

Depuis plusieurs saisons, l’Orchestre National de Bretagne propose une programmation artistique autour de la protection de l’environnement. Le programme les 40ème Rugissants rend hommage aux hommes et femmes de la mer : d’Anita Conti, premières océanographes à alerter des dangers de la surpêche en passant par Julien Gauthier, avec sa Symphonie Australe, inspirée d’un séjour de cinq mois dans les Iles Kerguelen… Autour de ce concert : rencontres, ateliers, expositions et projections de film, en partenariat avec la Maison de la Consommation et de l’environnement ; qui permettent de contribuer à une réflexion globale sur le développement durable et la protection des océans.

Festival 1001 Notes

Le 27 juillet, l’ensemble Orfeus XXI (ensemble constitué de musiciens réfugiés par Jordi Savall) jouera à l’association la Terre en Partage (association qui accueille des réfugiés en attente de papier et les font travailler des produits maraichers à St Priest Taurion en Limousin).

Festival Embar(o)quement immédiat au plus près des territoires et des publics 

À l’image de son Opérabus, projet solidaire entièrement réalisé et géré par l’association Harmonia Sacra, le festival Embar(o)quement immédiat est un festival inclusif et nomade, sur 35 communes. Sans rien concéder à la qualité, avec des tarifs accessibles jusqu’à la gratuité, il offre des propositions adaptées à tous les habitants, même les plus éloignés sur les plans géographique ou social, pour une véritable démocratisation culturelle.

La Charte éco-responsable de l’Orchestre Français des Jeunes

Considérant que le problème écologique global engage la responsabilité d’un orchestre dans le choix de son modèle de production, et celle des futurs musicien.ne.s dans leur choix de carrière, l’Orchestre Français des Jeunes a adopté une charte éco-responsable. Dans cette charte, l’OFJ prend différents engagements concernant les auditions, les sessions, les transports, la sensibilisation des musiciens, du public et des fournisseurs aux thématiques environnementales et la mise en œuvre d’une politique éco-responsable au sein de l’orchestre.

Opéra de Lyon : pour une écologie des décors

L’Opéra de Lyon collabore avec le projet OSCaR qui a pour ambition de tracer un chemin vers une gestion des décors respectant les principes de l’économie circulaire, de leur conception à leur fin de vie. Les objectifs sont ainsi d’apporter aux équipes techniques une connaissance environnementale fondée sur la science, de réinterroger les processus de gestion des décors, pour favoriser les pratiques soutenables et susciter une dynamique sectorielle européenne sur ces enjeux.

Photo ©Stofleth

Festival de la Vézère

Toujours avec l’envie de valoriser l’éco-tourisme. Le 40ème Festival de la Vézère vous fait visiter ces lieux qui ne se découvrent qu’à pied avec une randonnée Musique et Patrimoine en Corrèze ! Cette balade sera ponctuée d’un intermède musical proposé par Florent Héau (clarinette) et Théo Ould (accordéon). 

©David GENESTAL / Corrèze Tourisme

Les ensembles indépendants membres de la FEVIS ont souhaité se mobiliser en matière de développement durable et d’engagement citoyen en signant en assemblée générale la charte de l’écologie « Pour un monde musical écologique et social », initiée par le collectif Cadence Rompue. Cette démarche s’inscrit dans un travail régulier sur les enjeux climatiques et environnementaux. La fédération est ainsi amenée à prendre part et à proposer des rencontres et des tables-rondes autour de l’écologie, notamment dans le cadre de l’opération professionnelle New Deal, qu’elle coordonne.

Le collectif Pégazz & l’Hélicon s’engage au quotidien au niveau écologique et environnemental. Le collectif suit désormais une charte verte dans le but de réduire leur impact environnemental. 

 

Photo : Marion Gambin

Théâtre du Jeu de Paume / Festival de Pâques 

Les Théâtres prennent soin de la planète, ils mettent à disposition des salariés des box de recyclage de masques, proposées par l’entreprise Solution Recyclage.
Une fois les box remplies, les masques seront désinfectés puis recyclés en fibres pour en faire des t-shirts.
Le public y aura aussi accès dans les halls de nos différents lieux dès la réouverture de nos billetteries, le 21 mai !

OPERA DE TOURS / ACQUISITION DE LA STATION DE NETTOYAGE DES OUTILS DE PEINTURE

L’acquisition de la station de nettoyage des outils de peinture a permis la diminution de 90% de la consommation électrique liée à cet usage. Cette station se présente sous forme d’un système sans apport d’eau ni rejet, avec une base de 5 litres.
Les pinceaux sont nettoyés la nuit, la machine produit des résidus qui vont directement au recyclage. Cela permet une économie d’eau et une réduction de 40% de fûts d’eau salée. Ainsi, plus de rejet dans le réseau d’évacuation. Enfin, la machine fonctionne en autonomie, est déplaçable et contribue par ailleurs à améliorer la productivité (gain de temps dans la phase nettoyage des outils).
18 autres projets sont à l’étude pour les années à venir !